SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > ACTUALITES > Vie des Sections > Congrès confédéral de la Cfdt à Lyon : le SCERAO a répondu présent.

27 juin 2022

Congrès confédéral de la Cfdt à Lyon : le SCERAO a répondu présent.

Que cela soit sur le rapport d’activité comme sur le projet d’orientation générale, le SCERAO a répondu présent en défendant sa vision d’un syndicalisme de proximité.

Il a brillamment su exposer ses arguments quant au suivi et à l’accompagnement des adhérents isolés, comme son opposition à la gestion de l’accompagnement des travailleurs dans les TPE à la seule maille des unions territoriales.

Si le syndicat a tenu à sensibiliser l’équipe confédérale sur la prise en charge syndicale de la transition écologique dans les secteurs du pétrole de la chimie et de l’électricité, sur le mode de calcul de la cotisation, plus de représentativité des syndicats au CNC* ou encore une nécessaire réforme fiscale, il a également plébiscité l’action confédérale durant cette mandature, notamment durant la période COVID. **

Un congrès qui aura permis aux syndicats, issus d’autres branches professionnelles de se faire entendre et évoquer les difficultés rencontrées dans leur quotidien syndical.

Le manque de ressources, le droit des IRP, la fatigue, voir l’usure militante sont des thématiques souvent reprises lors des quelques 120 interventions sur le rapport d’activité.

La délégation du SCERAO*** aura été submergé, comme tout le palais des congrès, par une vague d’émotion lors des interventions des responsables de syndicats étrangers, tous obligés de fuir leur pays à la suite de menaces ayant pour cause leurs activités syndicales.

Ainsi qu’ils soient du Venezuela, de Hong Kong ou d’Afghanistan, ils nous ont rappelé, par le biais de leur vécu, que l’extrémisme et les dictatures ne seront jamais compatibles avec la société que nous voulons.

Ce congrès aura permis de voir et d’entendre une Cfdt qui, fière, assume et revendique sa place de première OS de France, tout en restant consciente de ses forces et des défis à relever.

Une Cfdt capable d’affirmer ses positions sur de nombreux sujets et surtout prête à s’engager pour les défendre.

Ainsi, c’est à une forte majorité que les congressiste ont à l’issue de ce congrès signifié leur confiance dans les orientations et les chantiers portés par la Cfdt pour la prochaine mandature.

C’est en votant la résolution à près de 91% et le rapport d’activité à plus de 89% que le congrès a redonné mandat à l’équipe sortante pour les mettre en œuvre. Pour les aider en cela, ils auront à leur tête un Laurent Berger reconduit dans son mandat de secrétaire général de la Cfdt à plus de 96%.

Nous tenons à féliciter l’URI AURA et l’équipe organisation du congrès pour la justesse et la qualité de leurs choix comme leur réactivité décisionnelle, et ne manquons pas évidemment de remercier tous les bénévoles et plus particulièrement la vingtaine de militants du SCERAO, pour leur sérieux et leurs sourires.

* Comité National Confédéral
**Voir textes en annexe
***La délégation du SCERAO était composée de :
Estelle Delaune (Arkema, SGA SCERAO) ; Marie Vial (EDF DT) ; Florian MATTIOLI (EDF DP2D) ; Eric TRIPLET (Prismaflex Int., SG SCERAO).

INTERVENTION SUR LE RAPPORT D’ACTIVITE
Eric TRIPLET (SG SCERAO)
INTRODUCTION

Bonjour à toutes et à tous,
Tout d’abord, et on ne s’en lasse pas, cette mandature fut l’occasion de fêter, à nouveau, notre place de première organisation syndicale de France.
Une place qui nous permet d’affirmer aujourd’hui, même si,
À la vue de son nombre d’adhérent, elle n’a malheureusement pas su se montrer aussi attractive qu’elle ne l’avait ambitionné, la Cfdt clôture cette mandature, incontestablement, comme une organisation

• crédible, responsable, connue et reconnue.


CONTEXTE ET ACTIVITE

La réorganisation du dialogue social voulue par le président Macron est un échec mais également une catastrophe pour nous syndicalistes.
Aujourd’hui les militants, certes, continuent de s’investir pour la Cfdt, mais bien souvent, faute de temps, uniquement dans les instances au périmètre de leur entreprise ou établissement.

Force est de constater que les militants s’impliquent de moins en moins dans les syndicats, par manque de moyens, mais aussi parce qu’ils sont invités, une fois formés et efficients, à rejoindre les structures fédératives.
La confédération doit en avoir conscience.


En 2018, La situation sociale dégradée témoigne d’une société française de plus en plus fragmentée.

Une accumulation d’incertitudes et d’inquiétudes ont nourrie une colère croissante des Français qui s’est matérialisée par l’action des gilets jaunes.

A la suite de cet électro-choc anti-démocratique, la naissance du PPV fut la réponse qu’a apporté la CFDT aux trois grands défis identifiés par les citoyens et qu’il lui fallait urgemment relevés.

Ainsi sur les questions d’écologie, des inégalités sociales et démocratique de demain, le PPV est un vrai contre-pouvoir politique. Il donne l’occasion à la Cfdt d’évoluer idéologiquement et surtout à s’autoriser une ouverture à de nouvelles perspectives tout en s’enrichissant politiquement.


Aujourd’hui, Il est impératif de changer nos modèles de consommation, de déplacement et de production.
La Cfdt s’engage à ce que la transition écologique et énergétique ne se fasse pas sans les travailleurs. Prenons soins, cependant, de ne pas occulter les acteurs de l’énergie et l’impact généré sur les entreprises ou travaillent de nombreux adhérents Cfdt.

Prenons garde que cette transition, soit intelligemment orchestrée notamment dans les secteurs du pétrole de la chimie et de l’électricité.
Nous tenions vraiment à alerter la confédération sur ces points.

En effet, au SCERAO, nous craignons, qu’une transition écologique et énergétique, sans conteste nécessaire, si elle est laissée à la main du patronat, si elle n’est pas anticipée et coconstruite avec les syndicats, aura irrémédiablement un impact négatif sur l’emploi et les conditions de travail dans ces secteurs de l’industrie comme du commerce.
Plusieurs milliers de travailleurs de la production, du transport et de la vente s’inquiètent pour leur devenir professionnel et leur avenir.


Autre revendication forte que nous soutenons,
Redonner du sens à notre fiscalité pour qu’elle soit comprise et ainsi acceptée par tous.
Nous sommes d’accord, quand la Cfdt dit qu’il est indispensable et urgent de réformer l’impôt en conjuguant efficacité économique, justice sociale et transition écologique. Alors, la fiscalité des revenus du capital alignée sur celle des revenus du travail, la création de nouvelles tranches d’imposition pour une contribution accrue des plus riches, la conditionnalité du versement de dividendes à la juste rétribution des travailleurs.
Au SCERAO, nous on dit Chiche.


Fin 2019, la COVID se répandait à travers le monde avec les conséquences que l’on connait.
Au cours de cette période, la Cfdt a tenu un rôle prépondérant.
En effet, alors que d’autres restaient muets, la CFDT est devenu un repère, accroissant sa crédibilité par ces prises de positions claires et ses propositions argumentées.

Nombreux sont ceux qui ont violemment subi les conséquences de la crise sanitaire, accentuant la précarité́ notamment chez les jeunes.
En droite ligne avec son projet d’une société plus solidaire, la CFDT s’est là aussi, mobilisée rapidement.
Elle a su faire des propositions visant à aboutir, à la création d’un véritable droit à l’accompagnement renforcé et individualisé pour les jeunes. Faisons en sorte que le gouvernement reprenne ces propositions dans le cadre de la loi.

La mise en place du télétravail a souvent été faite de façon autoritaire et bien souvent sans concertation avec les représentants du personnel.
Pour les travailleurs cela a généré, pour les uns une perte de repère due à de nouvelles contraintes, une solution pour une meilleure QVT pour les autres.

L’ANI sur le télétravail n’est, selon nous, pas assez contraignant en termes de conditions de travail et de contreparties pour les travailleurs. La nécessité d’une vraie négociation à l’échelle nationale sur le sujet pour encadrer cette pratique et sortir de la définition uniquement juridique, s’impose.

En termes d’aide au développement, les initiatives confédérales les plus plébiscités par nos militants sont :

• L’adhésion découverte, le principe de l’échantillon gratuit plait bien et 90% des adhérents découvertes restent à la CFDT à l’issue des deux mois,
• La task-force cadres qui avec ces interlocuteurs dédiés en région aura permis au syndicat de booster son nombre d’adhérents dans cette catégorie de salariés

Nous demandons à la confédération de reconduire et d’encourager ces initiatives pour la mandature à venir.

Marqueur fort de notre identité, reflet de nos valeurs, le mode de calcul de la cotisation est de plus en plus un frein à l’adhésion surtout en ces période de grande inflation.
Nous pensons au SCERAO qu’il est temps de dépoussiérer la charte de la cotisation syndicale, notamment les points concernant sa ventilations entre les structures et son mode de calcul.
L’engagement d’une réflexion sur la cotisation par la confédération dans la prochaine mandature va dans le bon sens, souhaitons qu’elle ne s’interdise pas de réfléchir à ces points.

CONCLUSION---------------------------------------------------------------------------------------------

La Cfdt est une organisation syndicale connue et reconnue et pourtant son nombre d’adhérent n’augmente pas.
Depuis longtemps identifiés à la CFDT, les freins à l’adhésion sont multiples.
Certains pensent que le manque de proximité des syndicats avec les travailleurs en est un nouveau.
Au SCERAO, comme d’autres, nous avons organisé ou participé à de nombreuses actions pour aller au contact des travailleurs.
Le suivi des nouvelles sections, le lien maintenu avec les adhérents isolés, la rencontre des élus sans étiquettes, sont des stratégies développement que nous avons mis au cœur de nos plans de travail successifs.

Pour nous, si, il y a manque de proximité avec les travailleurs ce n’est pas le fait des syndicats, à croire que la vérité est ailleurs.

(Pour conclure un mot sur le renforcement de la démocratie interne. Sans conteste cela passe aussi par de la proximité entre les structures et nous pensons qu’il serait nécessaire de mettre un peu plus de proportionnalité dans les instances, comme au CNC par exemple où il serait opportun de renforcer la présence légitime des syndicats.)

Chers amis, ceci était l’intervention du Syndicat Chimie Energie Rhône Alpes Ouest sur le rapport d’activité

Merci pour votre écoute et bon congrès

info portfolio

Congrès Confédéral 2022