SCERAO-CFDT
Le Syndicat salariés CFDT de la Chimie et de l’Energie pour Rhône Alpes Ouest.

Categories

Accueil > TOUR D’HORIZON > La direction de RHODIA et la CGT, un jeu dangereux pour les salariés (...)

7 novembre 2006

La direction de RHODIA et la CGT, un jeu dangereux pour les salariés ?

Comment ? La CGT et les dirigeants de RHODIA seraient main dans la main ?!
Cela peut paraître invraisemblable, mais pourtant...

Nous dénonçons les faits, tout en faisant bien la part des choses. La CFDT en CEE RHODIA, a voté la résolution dénonçant les pratiques de la Direction qui se moque des représentants des salariés donc des salariés.

Notre énergie doit rester mobilisée pour éviter une débandade totale de RHODIA.

Toutes organisations syndicales confondues, nous sommes un contre pouvoir à l’hégémonie des grands groupes et aux pratiques de leurs dirigeants. La liste serait trop longue nous pourrions en oublier.

 C’est bien ensemble que nous pouvons faire front.

 Rappel de ces dernières semaines.

Le 17 et le 31 octobre 2006, la direction de RHODIA convoque les représentants des salariés au Comité d’Entreprise Européen (CEE) en réunion extraordinaire. Avant cette réunion la direction sort le grand jeux !

La Direction RHODIA

  • « Nous allons vous faire signer des papiers confidentiels. Les annonces que nous allons vous donner, doivent rester strictement dans le cadre de cette réunion, ne pas être divulguées à l’extérieur, la presse ne doit pas en être informée à cause des risques de fluctuations du cours de l’action.
    En cas de fuites, sachez que nous prendrons des sanctions, les contrevenants seront poursuivis par la justice, nous déposerons une plainte auprès de l’AMF ! [1]
     »

Bigre ! On ne rigole pas avec l’information chez RHODIA, les secrets sont bien gardés.
Et les représentants des cinq organisations syndicales apposent tous leur signature, en bas des fameux documents... La direction de RHODIA peut donc passer à l’information.

  • « Mesdames, Messieurs, le groupe RHODIA envisage dans les jours prochains de se séparer de ses fabrications de fibres industrielles. 1182 salariés sont concernés par cette session. Le chiffre d’affaires de cette activité est de 163 millions d’€. »

Nous passons sur les détails, les internautes peuvent retrouver cette information complète sur la toile.
Nos représentants sont abasourdis. Chacun à son niveau de responsabilité veille à ne pas divulguer cette information explosive à l’extérieur. Personne ne peut s’exprimer, car nos délégués ont signé un document qui engage leur responsabilité.

 24 heures après, surprise ! L’information est retransmise par Les Echos

...puis est reprise par l’ensemble de la presse spécialisée.

Mais d’où vient cette fuite ? Ah ! Les échos ne cachent pas leur source... Elle provient d’un délégué CGT qui siège au CEE ! L’information est ciblée, précise et pas démentie par la CGT.
Suite à cette annonce, la réaction de la bourse est immédiate. Le titre bondit à la hausse !

Mais alors me direz-vous, les sanctions pleuvent ?
Pour l’instant rien en vue et ça n’en prend pas le chemin.

A qui profite le crime ?

Nous ne pouvons pas pensez que les dirigeants RHODIA aient voulu réaliser un coup en bourse. Hausse du titre. Pas de délit d’initiés puisqu’ils ne sont pas à l’origine de la fuite.

Nous ne pouvons pas penser que la CGT aurait pris des risques « mesurés » sans assurer ses arrières.
La CGT passe une fois de plus comme la seule organisation syndicale qui défend les salariés en les informant...

Mais elle donne une bonne raison à la Direction de nous en dire encore moins la prochaine fois.

 Quel est l’avantage pour la direction de plomber la CFDT ?

Nous ne pouvons pas penser que la Direction préfèrerait une CGT systématiquement oppositionnelle qu’une CFDT force de proposition et qui ne se positionne jamais a priori.

Nous ne pouvons pas penser que les objectifs de la Direction en matière de dialogue social se résumeraient à :
- avoir des partenaires sociaux prévisibles de façon à dérouler sa stratégie sans surprise.
- si possible, diviser les organisations syndicales pour brouiller les pistes et les affaiblir.

Cela serait trop éloigné des engagements pris par RHODIA dans l’accord sur la Responsabilité Sociale du Groupe RHODIA, signé avec l’ICEM [2] le 1er février 2005.

 Alors c’est la guerre entre la CGT et la CFDT ?
Non ! Il ne faut pas tomber dans ce piège !

Mais à contrario, les équipes CFDT de RHODIA ne passeront pas pour une bande de super imbéciles au nom de la paix entre Syndicats.

titre documents joints

Notes

[1autorité des marchés financiers

[2Fédération Internationale des syndicats de travailleurs de la Chimie, de l’Energie, des Mines et des industries diverses